L'orthèse crânienne pensée pour le bien-être de bébé

J’ai entendu parler de kinésithérapie et d’ostéopathie pour traiter la plagiocéphalie ?

L’action des kinésithérapeutes et des ostéopathes est très utile quand votre bébé souffre de torticolis.
Ils peuvent également intervenir et prévenir l’aggravation de la plagiocéphalie jusqu’à 3-4 mois.

L’action des kinésithérapeutes est une recommandation internationale de niveau 1 (certitude clinique d’efficacité) et recommandée en première intention par la Haute Autorité de Santé. Ils ne traitent pas le crâne mais l’immobilité de l’enfant. A ce jour, la recherche scientifique a montré qu’il n’existe aucune technique manuelle agissant directement sur le crâne qui pouvait en modifier sa forme. Que ce soit des manipulations ou des massages, il n’existe pas encore de preuve de leur efficacité.

Les ostéopathes formés spécifiquement à la pédiatrie peuvent être utiles associés à la rééducation pour améliorer la mobilité du bébé.

Les conseils kinésithérapeutes accélèrent par 3 la vitesse de récupération des déformations s’ils sont donnés précocement et pendant plusieurs séances. Le kinésithérapeute traite le torticolis par des exercices adaptés aux compétences de l’enfant, sans le faire pleurer, pour lui faire comprendre comment tourner la tête, jouer avec ses deux mains et explorer le monde. Il ne fera pas de massage, potentiellement dangereux sur les torticolis et sans efficacité. Il ne réalisera pas d’étirements douloureux qui aggraveraient la situation. Il évalue et surveille régulièrement le développement sensoriel et moteur de votre enfant pour vérifier que son immobilité n’altère pas son développement.

-> Au-delà de 5 mois et lors de plagiocéphalie sévère, il est conseillé de consulter rapidement et d’envisager le port d’un casque de correction crânienne type Kinoo. (Cliquez ici pour en savoir plus sur le casque Kinoo). L’orthèse de correction crânienne est une recommandation internationale de niveau 2 (Probabilité élevée d’efficacité) et doit être proposée dans les déformations sévères après échec d’un traitement.